La Gravité

Depuis très longtemps, les scientifiques ont considéré que la « gravitation est le phénomène d’interaction physique qui cause l’attraction réciproque des corps massifs entre eux, sous l’effet de leur masse » (Wikipedia).
Mais cet effet des masses n’a jamais été expliqué. On ne sait pas pourquoi une masse en attirerait une autre et il semble que personne n’ait jamais essayé d’en connaitre les raisons.

Inversement, si cette attraction existait entre toutes les masses, elle devrait se manifester dans toutes les matières entre les composés, entre ces composés eux-mêmes et entre les objets, solidarisant toutes les masses.
Tout montre que cette attraction si elle existait aurait empêcher la création de l’univers.

Mais nous savons qu’il existe une gravité sur et dans la Terre et tous les objets de l’espace  que nous connaissons.

Newton observe la gravité sur la terre. Il ne la comprend pas, mais l’extrapole sans raison à tout l’Univers. Au même moment, dans une lettre à un ami, il explique que cela ne peut pas exister.
Einstein, deux siècles après lui, dans une théorie dite de la relativité, expliquerait cette gravitation qui courberait un espace-temps que personne n’a jamais observé. Comme Newton, Einstein n’a jamais accepté l’idée de l’attraction des masses.
Un siècle après Einstein, on cherche encore des particules qui transporteraient des éléments qui réaliseraient, on ne sait comment, cette attraction. Rien ne permet de croire qu’elle existe, même pas les interféromètres excessivement précis qui ne savent pas que chercher et où…

Une gravité existe mais elle n’est PAS due à la masse. Au contraire !
Selon l’Électronisme, les électrons libres ou déjà participant à des composés  se lient pour modifier ces composés ou en créer d’autres.
Nous savons que, en se liant, les électrons ne peuvent pas se développer complètement lors de la phase d’expansion de leurs vibrations : le volume des électrons liés est donc plus faible que celui des éléments libres.
Comme la masse des particules ne peut pas diminuer, le composé, nouveau ou modifié, possède une densité plus forte que l’espace autour de lui.

C’est là que se crée la gravité

Tout autour du composé qui vient de se former ou s’accroître, la densité moyenne des éléments qui forment le milieu est plus faible que dans le composé.
Les vibrations des électrons de l’éther, qui forment ce milieu, créent normalement un équilibrage général, avec déplacements des éléments.

C’est exactement le même principe que la réduction générale de l’entropie ou les lois de la thermodynamique : c’est l’espace le plus léger ou le moins dense en éléments libres qui se déplace vers les zones plus « lourdes » d’espace.
Les électrons du composé étant en général moins mobiles, ce sont les électrons libres et petits composés qui se déplacent vers et dans le composé principal, créant une apparence d’attraction alors qu’elle n’existe pas.

Les conséquences de ce phénomène expliquent tout ce que nous savons de la gravité et d’autres actions comme l’augmentation régulièrement accélérée de l’agitation thermique dans toutes les matières et objets de l’espace.
Les liaisons d’électrons entrainent toujours trois phénomènes avec actions dans tout l’espace à tous les niveaux de création des objets et matières :

— La gravité, expliquée ci-dessus ;
— L’augmentation de l’agitation thermique ;
— La perturbation des électrons de l’éther de l’espace.

Nous étudierons prochainement ces deux derniers phénomènes.

© Philippe Dardel – 17,11,2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s