Perturbations de l’Espace – OE

La liaison des électrons est toujours accompagnée de plusieurs phénomènes dont trois principaux :

— Formation de Gravité interne (voir article du 17 novembre 2016) ;

— Agitation Thermique ;

— Perturbation de l’arrangement des électrons de l’Ether de l’espace. C’est un phénomène très important et l’objet de cet article.

La liaison de deux électrons, libres ou déjà participant à des composés, crée une modification de la répartition des volumes des électrons dans l’éther de l’espace : les volumes (et masse) des électrons et nouveaux composés ne changent pas mais un vide plus important pourrait se former.

Ce vide est inacceptable.

Les électrons voisins, — incités par leurs vibrations —, modifient naturellement leurs déplacements, pour empêcher ce vide : les électrons de tout autour se déplacent pour combler le vide.

Venant de tout autour, ils sont trop nombreux et les supplémentaires sont refoulés immédiatement vers l’extérieur où, dès leur départ, ils avaient été remplacés par les électrons de plus loin. Il y a alors accumulation immobile très brève se déplaçant plus loin, uniquement de la dimension d’un électron.

Le phénomène se renouvelle sans interruption et se déplace très rapidement jusqu’au bout du milieu concerné, où il s’arrête, faute d’électron.

Au chapitre IV de notre essai (Voir page ci-dessus), nous étudions en détail ce phénomène pour la lumière, expliquant aussi les ondes sur une mare et les tsunamis.

Si les liaisons d’électrons se renouvellent, les perturbations se suivent, correspondant exactement à la fréquence des liaisons des électrons qui les créent.

Ces perturbations qui se déplacent partout dans l’éther, ou des zones spéciales de cet éther, sont sensibles partout où elles passent et les êtres vivants sur Terre les identifient sous forme d’ondes.

Elles sont connues des savants depuis très longtemps. Newton a étudié la lumière et les siècles suivants, Fresnel, Hertz et bien d’autres en ont examiné le spectre et toutes les qualités selon les fréquences.

D’autres études ont permis d’utiliser leur spectre d’observation pour reconnaître les qualités des éléments créés par les liaisons des électrons, partout où elles se réalisent.

Une petite partie seulement concerne la lumière.

Elles sont appelées actuellement « Ondes électromagnétiques »

Nous les nommerons Ondes de l’Espace, « OE » en français (et « SW », Space Waves en anglais).

Ces OE ne sont pas des rayonnements.

Quand la perturbation est passée, les électrons retrouvent leur situation de constituants normaux de l’Ether de l’espace, répartis régulièrement partout dans l’espace universel, comme dans celui des matières et objets déterminés dans cet espace. C’est-à-dire que l’espace existe partout, même si des zones particulières ou des limites virtuelles semblent nous apparaître dans certaines zones.

Les électrons restent donc indépendants les uns des autres, tout en participant à l’ensemble du phénomène des perturbations.

Pour cela, ils se déplacent toujours d’une distance égale à l’épaisseur d’un électron.

Ils ont exactement le même comportement que tous les autres électrons de l’éther. Mais partout où « ils passent » l’accumulation, très provisoire, peut créer davantage de possibilités d’action pendant un très court instant. C’est cette accumulation que remarquent tous les êtres vivants et les spectromètres.

Ils ne transportent rien matériellement (ni masse, ni énergie).

Mais ils reproduisent exactement les fréquences des liaisons des électrons qui les ont créées.

C’est-à-dire le lieu d’origine et la fréquence des liaisons des électrons.

L’OE est ainsi un transport d’informations, dans l’ensemble de l’espace concerné.

Les déplacements des perturbations dans l’espace, se réalisent toujours à la vitesse des mouvements d’expansion des vibrations des électrons, partout, même dans les matières des objets de l’espace, où existent toujours les électrons de l’Éther.

C’est la vitesse de la lumière, ce que nous expliquons au Chapitre IV.

Dans la matière et les objets de l’espace, — la Terre nous servant de modèle —, les vibrations des perturbations peuvent participer à de très nombreux phénomènes, toujours à la même vitesse et amplitude, mais dans des temps et zones très variables.

Mais le phénomène ne s’arrête pas là.

Partout dans les ondes de l’espace (OE), dans l’éther complet ou les espaces internes de matières, objets, organismes, les électrons gardent le même mode de fonctionnement : ils peuvent se lier avec d’autres électrons libres ou déjà participants à des composés, avec, à nouveau, création d’ondes de l’espace qui transportent des informations concernant les dernières liaisons.

De très nombreux phénomènes, sur la Terre et dans l’espace, sont ainsi expliqués. Des études complémentaires sont nécessaires pour bien les comprendre.

– Une bonne connaissance des ondes de l’espace (OE), dans l’éther universel, nous permet de comprendre les différents objets de l’espace, observés et étudiés en fonction de leurs fréquences ;

– Sur Terre, les êtres vivants utilisent différentes fréquences pour des phénomènes et sensations différentes en créant des OEI, ondes d’espace interne ;

– Dans la matière minérale, à certains niveaux de création des matières, des ondes de l’espace interne peuvent aider à créer atomes et molécules, particulièrement les cristaux et tous les massifs des matières semblables ou presque ;

– Nous découvrons que notre utilisation de l’électricité et des télécommunications sur terre pourrait dépendre complètement de ce phénomène, ce que nous commencions à montrer au chapitre V. Cette nouvelle théorie pourrait faire avancer l’étude des systèmes et courants électriques, du photovoltaïque et de la supraconductivité.

Avec ces OE, et des OE complémentaires, des systèmes très importants peuvent être créés, qui sont alors très compliqués, difficiles à comprendre, d’autant plus que le hasard reste présent dans tous ces fonctionnements.

Ils peuvent expliquer sur Terre les difficultés pour comprendre toute la matière au niveau des atomes, loin de celui des électrons.

© Philippe Dardel – 20,11,2 016 / 10,01,2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s