Antimatière

C’est une reprise de ce que nous expliquons rapidement au chapitre VII de notre essai.

L’Antimatière est née en 1928, d’une équation de Paul Dirac, autant mathématicien que physicien. Il pensait que l’Univers était soumis à des règles mathématiques. Même si d’autres y croient aussi, personne n’a jamais trouvé, de sens mathématique à l’Univers et à tous les objets qu’il contient, y compris la Terre et nous-mêmes. Il est difficile d’imaginer ce que cela pourrait être.

C’est au XVIIIe siècle que sont étudiées les manifestations de l’électricité dans certaines matières et, à la suite, sont déterminées les charges électriques, le sens négatif choisi de l’électron et les manifestations qui en sont déduites et influencent toute la recherche physique depuis le début du XXe siècle, y compris la création des atomes et toute la mécanique quantique.

On a aussi créé une physique, basée sur un « modèle standard des particules », tellement compliqué qu’on n’a jamais essayé de lui faire expliquer la création de la matière. Cette théorie serait en voie d’abandon…

Revenons à l’antimatière.

Ce serait un autre état de la matière, existant au début de l’Univers du big bang.

Comment le sait-on ? Aucune observation ne peut en être faite ni à la période du Big Bang, ni actuellement, puisqu’il n’existe pas, par définition, d’antimatière dans l’Univers que nous connaissons, et qui est, pour nous qui y vivons, le seul Univers existant.

L’antimatière serait la concrétisation d’une hypothèse mathématique qui n’a aucune justification en observation de physique réelle.

Dans notre Univers, il existe des matières très variées. Pourquoi l’une d’elles serait incompatible avec d’autres et les ferait disparaître selon des règles qui ne peuvent pas exister dans un Univers dans lequel nous ne connaissons ni conscience ni programme établi.

« Les matières », c’est-à-dire, les composants de tous les objets avec lesquels nous vivons ou que nous observons dans l’espace n’ont pas de sens « mathématique » de fonctionnement, à aucun niveau, des électrons aux étoiles. S’ils en avaient un, caractéristique de leur existence, leurs créations et comportements seraient très compliqués ou nécessiteraient l’application contrôlée ou dirigée de règles, ce qui est impossible dans un Univers sans conscience. Les électrons ne pourraient pas se lier puisqu’ils se repousseraient et on ne saurait jamais le sens des composés et objets.

Il est étonnant que les physiciens des collisionneurs de particules expliquent qu’ils utilisent des positrons, même « isolés » dans un milieu « magnétique » qui est forcément créé en matière « normale ».

D’autres physiciens disent avoir trouvé de l’antimatière.

Les explications sont difficiles. Pour en former, il faudrait que des éléments « anti », plus primordiaux, existent ou se créent sans rencontrer de composants de la matière « normale ». Est-ce possible ?

Mais l’antimatière s’observe, disent des scientifiques, et les biologistes en fabriquent pour l’utiliser en médecine. Nous pensons qu’ils créent des composés presque semblables à ce que seraient leurs antis. Combinés à d’autres éléments, ils forment des corps dont les caractéristiques leur conviennent. C’est un phénomène naturel et compréhensible dans la constitution de n’importe quelle matière, et en particulier celle des êtres vivants dans laquelle se créent en permanence des protéines excessivement variées, peu différentes les unes des autres.

Dans l’Électronisme, notre position sur l’antimatière est liée à toute la théorie qui prévoit en particulier qu’il n’existe pas dans l’Univers d’énergie, libre ou liée à des particules élémentaires ou petits composés comme pourraient l’être les cordes et rubans d’autres théories.

Notre « énergie » sur Terre est une utilisation particulière de phénomènes complètement expliqués par l’Électronisme.

Un réexamen par les physiciens de leur position vis-à-vis de l’antimatière pourrait entraîner une évolution ou plutôt une RÉVOLUTION de toute la physique actuelle, qui pourra certainement aider à expliquer de nombreux phénomènes sur Terre et dans l’espace.

© – Philippe Dardel – 23 janvier 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s