La Terre s’agrandit et …

… nous ne savons pas pourquoi !

C’est le titre d’un livre paru en 1984, (Owen, Hugh ; « The Earth Is Expanding and We Don’t Know Why, « New Scientist, p. 27, November 22, 1984.)

Depuis cette date, la situation a peu changé. De nombreux scientifiques s’intéressent à ce problème, sans pouvoir répondre à la question posée.

Simplement parce que personne ne pense à l’origine du « problème », c’est-à-dire la naissance de la terre et de tous les autres objets de l’espace.

Nous en expliquons les grandes lignes avec l’Électronisme, mas il reste à comprendre de nombreux phénomènes liés.

Au chapitre III de notre essai ( wp.me/P7SK6t-1m ), nous détaillons indépendamment :

  • Les premières liaisons des électrons, participants constituant de l’éther de l’espace, au niveau attomètrique primordial ;
  • La création des étoiles et tous autres objets de l’espace.

Nous vivons sur un de ces objets, la Terre. Il a exactement le même comportement que tous les autres, en particulier pour son grossissement régulier, « obligatoire » depuis le début de sa création. Nous ne le sentons pas et nous ne le voyons pas, parce que l’ensemble du phénomène se réalise très lentement, et nous participons souvent à des modifications supplémentaires que nous considérons uniquement comme des événements humains.

Cela nous explique deux phénomènes d’actualité :

– Ce grossissement régulier nous est-il plus sensible actuellement avec le changement global de la température de notre planète ?

– Les cosmologistes, actuellement, n’évoquent jamais le phénomène, alors qu’il est indispensable d’en tenir compte pour comprendre les autres objets de l’espace et leurs structures.

Nous ne voyons pas le grossissement de notre planète, parce qu’il est réalisé par les électrons d’une façon permanente et très lente, insensible pour nous, au point que nous l’oublions complètement.

– Mais nous pourrions le ressentir et nous créer des moyens pour le mesurer, parce que nous savons que notre planète a beaucoup changé depuis sa création.

– Quelle date ou quelle période faut-il retenir pour être son commencement ? Lors des premières accrétions dans la nébuleuse,

ou dans le disque protostellaire, où le système solaire s’est formé ?

– Ou faut-il lier sa création à celle de la nébuleuse, formée des restes d’une étoile morte qui pourrait avoir duré quelques dizaines de milliards d’années ;

– Après d’autres, probablement.

Nous connaissons quelques grandes étapes de sa création et les étudions en fonction des événements qui l’ont marqué particulièrement, sans penser qu’ils étaient une suite de sa création et son évolution continuait comme celle des étoiles, avec une augmentation régulière et lente de sa masse et de sa température ;

Ces deux phénomènes pouvant avoir une grande influence sur les atmosphères des objets du système solaire et de notre galaxie, et sur la vie des organismes vivants.

Il devrait être possible de ressentir et mesurer ce grossissement de notre planète.

La mesure serait-elle utile à des études ou des prévisions de développement des objets de l’espace ou simplement de notre planète ?

En particulier pour le problème qui nous semble actuel et proche de nous par une certaine responsabilité dans son évolution, le changement climatique actuel.

L’étude nous entraînera probablement à revoir la composition intérieure de la Terre et celle des autres planètes, comme Mars qui pourrait ne pas convenir comme planète de remplacement pour nous, etc.…

C’est un énorme travail de recherche à organiser.

Sans entrer dans les détails, nous pouvons simplement penser que la Terre et tout le système solaire sont le résultat de plusieurs générations d’étoiles, chacune durant plusieurs dizaines de milliards d’années.

Et que tout ce que nous étudions ici doit orienter les recherches sur la création et l’évolution des autres objets de l’espace dans leurs galaxies et leurs amas.

La naissance et l’évolution de notre planète et tous autres objets expliquent d’autres phénomènes, dont principalement la gravité et l’agitation thermique que nous ressentons comme chaleur.

La gravité dans tous les objets de l’Univers dépend uniquement de :

  • La création, par et avec des électrons de l’espace, des « premiers » objets au niveau primordial, qui sont d’abord des petits composés, puis des objets qui grossissent les uns dans les autres ou indépendamment ;
  • C Du comportement permanent de l’éther de l’espace, composé uniquement d’électrons vibrants, libres les uns des autres, dont les vibrations créent ou incitent les déplacements, comme un équilibrage permanent, tenant compte des créations de composés et objets dès qu’ils se réalisent, pour minimiser le désordre créé, en augmentant ce que nous appelons l’entropie.

La gravité est donc un phénomène primordial qui existe à tous les niveaux et en permanence. Elle n’a pas besoin d’être complétée par une attraction des masses qui n’a aucune justification, ce que savaient Newton et Einstein, et d’autres.

Cela entraîne la nécéssité d’une modification de certaines théories, comme celle de la relativité. De nombreux physiciens l’ont découvert et signalé depuis longtemps et d’autres, comme Erik Verlinde, soutiennent cette idée, considérant la gravité comme émergente ou entropique.

La gravité n’a probablement pas d’influence sur la taille des êtres vivants, sauf par l’intermédiaire de la théorie de l’évolution des espèces de Charles Darwin.

Les variations de la gravité dans les objets de l’atmosphère, annexe de la planète, sont généralement faibles. Mais une modification importante de la gravitè de la planète elle-même est possible ; par exemple, la masse ou le volume seraient brusquement changés par une fusion importante avec un autre objet, suite à une catastrophe imprévisible. Il pourrait se créer une gravité différente dont « l’équilibrage » serait relativement rapide. Il peut etre intéressant d’en étudier l’influence sur les objets vivants, généralement libres de la matière de la planète.

L’augmentation de l’agitation thermique, – appelée chaleur pour les êtres vivants – est liée à la création des composés par les électrons. La création ou le grossissement de composés ou objets crée davantage de possibilités de contacts des électrons entre eux, libres ou déjà liés, ce qui augmente leurs possibilités ou obligations de déplacements ou liaisons.

Ce sont toujours des actions des électrons, sans aucune nécessité de particules supplémentaires, dites chargées, ou de force qui serait indépendante.

La perturbation de la disposition des électrons de l’éther de l’espace, par la liaison de certains, crée d’autres phénomènes, en particulier la lumière, que nous expliquons au chapitre IV ( wp.me/P7SK6t-1N )

La création de tous les objets de l’espace et leur évolution sont des phénomènes très compliqués que nous expliquons difficilement parce qu’il faut  faire intervenir des événements ou objets que nous connaissons mal et des observations difficiles avec des outils, naturels ou inventés, encore insuffisants.

Pour connaître notre terre, il faut tenir compte de ce que nous voyons et comprenons mal, avec des idées qui évoluent souvent difficilement.

Les études sont longues et difficiles à partir de nos observations. Il faut tenir compte de l’origine des éléments, de leur évolution dans un certain « milieu », de l’avenir normalement prévisible, et de beaucoup d’autres phénomènes réels à découvrir et expliquer.

Sans entrer dans les détails, nous pouvons simplement penser que la Terre et tout le système solaire sont le résultat de liaisons d’électrons qui ont créé plusieurs générations d’étoiles, chacune durant plusieurs dizaines de milliards d’années.

© Philippe Dardel, 30 janvier 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s