La gravité n’est pas attractive

La Gravité existe partout dans l’Univers.

Elle a été observée comme une conséquence de l’équilibrage de l’entropie qui est le phénomène observé. Nous appellerons ce phénomène « entropisation ».

La gravité est donc un phénomène naturel et existe en permanence partout dans l’univers et ses objets.

Voir l’article « La Gravité Entropique est observée » du 15 février (Cliquer dans la marge à gauche).

Dans notre théorie de l’Électronisme, les électrons forment l’Éther de l’espace.

Ils le créent en même temps, ainsi que l’Univers lui-même, qui est l’Espace et tous les objets qu’il porte.

Ces électrons « vibrants », maintiennent en permanence une disposition « naturelle » des électrons les uns par rapport aux autres, expliquant :

  • Qu’il n’existe jamais d’accumulation naturelle d’électrons,
  • Ni de trou, dont nous ne pourrions pas comprendre l’existence, puisque par hypothèse, il n’existe rien, même pas un néant « là » où se trouve l’Univers.
  • Que l’équilibrage, que nous avons appelé « entropisation », est permanent et donc toujours immédiatement réalisé dès qu’un événement de quelque sorte que ce soit, modifie la disposition des électrons, les uns par rapport aux autres.

L’entropisation suit toujours les modifications des dispositions des électrons, pour une entropie maximum qui est toujours naturelle, correspondant à un espace éther calme, sans perturbation, ce qui n’est pratiquement jamais réalisé…

Des électrons côte à côte, vibrant en même temps, forment un composé avec la même entropie qui se modifie naturellement dès le moindre changement qui est toujours une augmentation puisque rien ne peut changer les liaisons des électrons sauf les électrons eux-mêmes. L’entropie du composé est toujours uniforme et particulière à ce composé. Toute modification est « entropisée » et l’équilibre intérieur est maintenu.

Cela représente un certain niveau d’entropie particulier à ce composé, par la densité des défauts qui sont généralement l’ajout d’électrons libres ou déjà liés dans des composés.

C’est sa gravité.

L’existence de ce composé modifie les dispositions des électrons dans sa zone, plus ou moins étendue. L’entropisation se réalise donc aussi régulièrement, que dans le composé lui-même, mais sur une grande distance, jusqu’à une limite éventuelle ou sans limitation sauf absorption naturelle avec la distance.

Il n’existe aucune autre expansion ou attraction particulière.

Elle a toujours une influence plus ou moins marquée, avec son taux d’entropie différent de celui des composés proches ou intérieurs.

C’est aussi sa gravité.

Les gravités différentes sont toujours des régularisations des entropies des composés ou des zones avoisinantes plus ou moins étendues. Ces entropies varient en permanence dès le moindre changement de composition ou le passage éventuel, rapide ou non, d’une particule ou d’un autre objet.

Ces gravités ne sont jamais attractives.

Cette qualité nous aide à comprendre de nombreuses actions mal ou non expliquées pour toute la physique.

Nous les énumérons ci-dessous et de nombreuses seront reprises peu à peu dans des articles pour les expliquer plus complètement.

  • C’est un phénomène « naturel », universel, qui est réalisé par les électrons sans « consigne » particulière, comme toutes les autres actions des électrons.
  • Il montre la présence de l’Éther, que nous avions établie dès le début de notre théorie, selon des réflexions d’Einstein. Cela régularise la signification que toutes les encyclopédies donnent au mot « onde ».
  • Cela peut confirmer que les neutrinos sont les électrons de l’espace qui se déplacent de l’un à l’autre, à la vitesse des rencontres des électrons de l’éther lors d’événement particulier.
  • L’entropisation générale se confond avec les principes de la thermodynamique.
  • Il est confirmé qu’il n’existe pas de vide dans l’espace.
  • L’attraction gravitationnelle des masses, dite de Newton, n’existe donc pas. Il faut revoir la création des étoiles dans les nébuleuses et accepter les WHIMs. La gravité ne se réfère jamais à une masse ou au centre indéfini de cette masse comme utilisé pour l’attraction gravitationnelle.
  • Dans les différents composés, qui en incorporent souvent d’autres, l’entropisation aboutit toujours à une régularisation des qualités, en particulier température et pression.
  • Cette gravité non attractive modifie notre compréhension des orbites des planètes et tous autres objets de l’espace, y compris celles de nos satellites, donnant une bonne explication à l’effet de fronde pour augmenter la vitesse de certains. Probablement revoir aussi tous les déplacements relatifs des objets de l’espace dans leurs galaxies et amas.

Tous ces phénomènes ont besoin d’explications complémentaires par des physiciens.

© – Philippe Dardel – 20,02,2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s