Faut-il Inventer une Nouvelle Physique ?

Après l’enchevêtrement des particules, la physique quantique nous le propose pour les atomes, ou des groupes très importants de particules.

C’est intéressant mais nécessite une mise au clair des différentes « physiques », parce que les atomes n’existent pas au niveau « quantique » habituel.

C’est une surprise, parce qu’il semble que dans la pensée de bien des physiciens, on passe directement du niveau des particules élémentaires à celui de l’atome. Alors que l’électron mesure 10-18 mètre, niveau attomètrique, l’atome moyen se situe entre les niveaux nano- et picomètriques soit environ 10-10 mètre.

Il faudrait 100 millions d’électrons pour atteindre la dimension de l’atome tel qu’il est connu actuellement. C’est une zone intermédiaire très étendue dans la réalité des matières et objets qu’elle forme, et que nous avons appelée pré-matière.

Les découvertes en physique quantique de l’enchevêtrement de très nombreux éléments sont intéressantes et compréhensibles, mais nous restons au niveau « quantique » des particules élémentaires. Nous sommes très loin des atomes et molécules, même de pré-atomes.

Cela pourrait confirmer et expliquer les liaisons des électrons, que nous prévoyons dans l’Électronisme (avec enchevêtrement physique possible), tout en restant au niveau quantique, avec probablement certaines particularités qui y sont liées.
Une physique inconnue

Nous avions une certaine forme de liaisons-enchevètrements de nombreuses particules élémentaires et le début de la création des composés, qui en évolution, liaisons, modifications successives créent réellement les atomes et molécules et les matières.

Cela ne représente que quelques nanomètres, mais constitués de composés successifs de cent millions d’attomètres d’épaisseur.

C’est une nouvelle physique absolument inconnue qui nous apparaît.

Alors que celle que nous connaissons est basée sur des éléments visibles directement ou à l’aide de matériels tels que les micro- et nanoscopes, dans la pré-physique nous n’avons rien ou seulement quelques faibles indications.

Au niveau proche du nanométrique, des études de l’électricité montraient des éléments très compliqués avec des comportements différents de ceux des molécules habituelles.

Au niveau femto et attomètriques, une certaine physique quantique est probablement applicable.

Les suites des perturbations de l’éther, tel qu’expliqué avec la lumière, créant les ondes de l’espace sont applicables au niveau attomètrique et pourraient expliquer beaucoup « plus haut », la création des massifs d’atomes, malgré la présence permanente du hasard.

Toute la physique des particules est à revoir.

Toute la Physique serait-elle à ré-inventer ?

© – Philippe Dardel – 28 mars 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s