La Physique Théorique depuis l’Intérieur…

SH donne des appréciations bien expliquées et très dures sur le fonctionnement de la science, vue de l’intérieur.

De l’extérieur, pour toute la physique, les observateurs, physiciens ou non, le savent bien aussi. La physique théorique semble contrôler ou étudier avec les mathématiques, tout ce qui est proposé. Les théories sont généralement rejetées parce qu’elles ont toutes été essayées et il faut quand même en chercher d’autres.

Cela est probablement dû à ce que les mathématiques peuvent toujours donner des théories différentes qui paraissent plus belles que toutes les réalités.

L’étude de faits réels, même en y mettant des mathématiques, ne semble plus la même physique. Il faut des dispositions intellectuelles et matérielles différentes.

Depuis Maxwell et les physiciens mathématiciens du début du XXe siècle et l’école de Copenhague, on a établi des belles théories sur lesquelles on créait des objets précis qui servaient d’objets réels. On utilise encore théoriquement les atomes de Bohr et des particules quantiques du modèle standard sans avoir compris, ou même chercher à comprendre, comment ces objets peuvent fonctionner.

Et cela ne fonctionne pas.

Alors on évite les contacts avec la réalité. Et on retourne aux théories, laissant les « techniciens » résoudre, par essai-erreur, tous les problèmes matériels de la physique, et créer les développements et progrès de notre vie.

Les techniciens sont-ils des scientifiques ?

On ne sait pas. Ce sont pourtant eux qui nous apportent ou pourraient nous donner les réalités (techniques) qui font avancer la science.

Il doit être difficile de travailler dans la physique théorique sans l‘espoir de pouvoir changer de méthode, de but, ou simplement d’explications pour des observations existantes ou surtout nouvelles qui donneraient de l’intérêt à toute la science.

Actuellement, les étudiants reçoivent des informations, apprennent des théories auxquelles il ne faut pas toucher. C’est pour eux un avenir sans réalité, une route tracée vers rien. Sauf l’accident de quelqu’un qui aurait une idée et essayerait de l’étudier sans espoir de la faire adopter, ou simplement critiquer honnêtement.

On entend les professeurs « renommés » répéter les mêmes phrases parfois fausses ou incompréhensibles qui sont acceptées parce qu’elles sont connues, parce que répétées…

Alors que faut-il faire maintenant en restant dans la science physique ?
Théoriquement, cela semble simple :

Mettre de l’ordre dans cette science, c’est-à-dire principalement :

  1. La cosmologie et la mécanique quantique formeraient des spéculations différentes, même si des éléments peuvent être accrochés peu à peu à la physique réelle.
  1. Créer une théorie de physique qui expliquerait notre planète, en liaison avec les objets de l’espace de l’Univers. Elle incorporerait donc une physique de la matière liée à l’astronomie et l’astrophysique pour :
  • Étudier, analyser les faits, événements réels de la physique, selon les observations réelles, anciennes ou nouvelles et les réflexions des chercheurs,
  • Appliquer les lois connues, les modifier éventuellement,
  • Chercher des explications mathématiques si cela est utile, et uniquement dans ce cas.

Pratiquement, c’est difficile

Il n’y a pas de physique pratique qui ferait comprendre aisément tous les phénomènes autour de nous alors que tout est très compliqué. Les physiciens techniciens chercheurs utilisent ce qu’ils peuvent et on ne fait rien de leurs découvertes.

Il existe un très grand nombre de théories de physique, avec mathématiques ou non, plus ou moins spécialisées ou orientées.

Mais il semble qu’il n’en existe pas qui relie tous les phénomènes entre eux, des électrons aux étoiles et leurs galaxies, d’une façon complète et simple, comme le fait l’Électronisme.

Cette théorie n’est pas présentée et rédigée sous forme scientifique, mais cela pourrait être fait et, en même temps, elle serait vérifiée, améliorée et complétée par des physiciens.

Elle pourrait alors servir de théorie actuelle ou officielle d’une physique simple qui pourrait être améliorée par de très nombreux intervenants,

  • Simples lecteurs, ou
  • Techniciens scientifiques chercheurs qui en auraient besoin, ou
  • Physiciens théorisiens qui voudraient valoriser leurs études en les confondants à des « preuves empiriques ».

Est-ce possible ?

Il faut que cela soit possible !

© – Philippe Dardel – 6 avril 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s