Le Soleil et les Étoiles

 

Nos observations actuelles du soleil et autres étoiles pourraient nous laisser croire  que ces objetss sonr d’énormes boules de plama liquide émetant chaleur et lumière

 

Mots clés : soleil, étoile, proton, atome, effet quantique

Les explication actuelles, par l’Électronissme, des observations des astronomes, montrent que ces boules brillantes sont dea aglomérats de composés et objets divers de compositions variéess, acccrétéster les uns par les autres dans des nébuleuses.

Nous savons que les étoiles et autres objets de l’espace, sont créés dans les nébuleuses avec les restes des étoiles mortes. Dans l’état actuel de l’Univers, ces cendres seraient le résultat de plusieurs générations d’étoiles variées qui se sont suivies en plusieurs milliards de milliards d’années. Dans notre essai, au chapitre III, nous avons raconté le cycle de vie d’un électron. Nous le reprenons ici, à la mort d’une étoile.

A un certain moment, encore mal déterminé, une étoile « moyenne » arrive en fin de vie. Elle pourrait exploser mais nous ne savons pas encore bien ni pourquoi ni comment. Ses composants qui sont des objets de tailles diverses, se décomposent aussi, plus ou moins complètement, en. électrons libres et objets variéa que nous ne comprenons pas encore bien. Tous ces éléments  continuent à vibrer normalement et se répartissent dans ce qui était l’atmosphère de l’étoile et existe encore comme atmosphère de toute sa galaxie.

Ils forment un nuage sombre, observé par les astronomes.

Le fonctionnement normal des électrons et de la matière fait que des composés nouveaux se forment dans le nuage avec tous les phénomènes annexes habituels, gravité, éffet quantique et rayons à des fréquences qui permettent à des êtres vivants de se créer lumière et images :

Le nuage sombre s’est transformé, graduellement, par endroits, en nébuleuse visible.

Dans ces endroits, les cendres reprennent vie, — les électrons n’arrête jamais de vubrer—, formant des objets de taille variée et variable qui peuvent devenir des étoiles, par acressions successives très diverses qui apparaîssent très compliquées aux astronomes. Ils observent des zones colorées qui correspondent à l’évolution des composés et objets. Nous ne pouvons pas les expliquer ici. Si besoin, ce sera un énorme travail pour les astronomes et physiciens.

Les étoiles sont donc créées, toutes de la même façon, avec des caractéristiques probablement dues à la qualité des matière de base et leur place dans une galaxie. Leur créations, jusqu’à ce qu’elles nous apparaissent dans leur « séquence principale » peut durer plusieurs millards ou dizaines de milliards d’années.

Cela pourrait se produire seulement lorsque l’agitation thermique a déjà tout transformé en un  plasma que nous dirions liquide sur Terre.

Ensuite, elles évoluent exactement comme tous les autres composés. Les liaisons des électrons continuent, qu’ils soient libres ou déjà liés dans des objets, et là, dans les étoiles il y en a  toujours beaucoup. Ces liaisons se réalisent toujours avec les phénomène habituels, mouvements négatifs, effet quantique, gravité et rayons à des fréquences qui augment progressivement. A partir d’une certaine fréquence, ces rayons ne sont plus utilisables par les êtres vivants pour se créer la lumière. L’étoile devient une  tache sans couleur, dans l’observation de la galaxie. Il est là, il n’est pas invisible, mais il n’est pas transparent et ne nous permet pas de voir ce qu’il est.

Avec l’augmentation de l’agitation thermique les composés se déplacent moins et en forment d’autres, plus « lourds », comme des protons et neutrons, ce qui augmente encore l’agitation thermique,  jusqu’à un certain niveau qui déclencherait la mort de l’étoile. Cela correspondrait à ce que savent les physiciens qui expliquent la « chaleur » avec la « fusion de l’hydrogène », alors qu’ils l’expliquent différemment pour l’énergie nucléaire sur Terre.

C’est l’étoile qui crée les protons, ou atomes d’hydrogène, et les neutrons, puis les fusionne et forme des groupes qui correspondrent a des noyous d’atome. Ils n’existent pas, avant, dans les composés des étoiles.

Ce serait donc bien la liaison des électrons et des composés qui créeraient la chaleur dans notre  « énergie nucléaire » sur Terre, et non pas la fission, ce que nous ewpliquons depuis plusieurs années avec notre théorie. Voir le chapitre V.

Les physiciens du Soleil et des étoiles vont-ils valiser la théorie de ’l’Électronisme ?

Dans leurs études les physiciens du Soleil pensent que l’hydrogène, ou des protons, qui existerait dans l’étoile sont transformés en hélium puis tritium sans indiquer de quelle façon.

I étude pourrait, sur Terre, être réalisée en même temps que celle de l’énergie nucléaire et le projets ITER en cours de réalisation.

Les physiciens du soleil pourraient également nous expliquer toute la création des atomes après celle des protons et des neutrons. Nous pourrons ainsi mieux comprendre la présence de nombreux pretons libres considérés comme des atomes d’hydrogène, ou autres éléments, dans les atmosphères des étoiles et galaxies.

La création des atomes sera étudiée très prochainement dans un autre article de blog.

Il est possible que dans les sous-produits, déchets des centrales nucléaires existent des nouveaux atomes inconnus qui devraient être examinés et pourraient orienter vers d’autres créations.

Les phénomènes sont simples, toujours les mêmes, faciles a comprendre mais difficiles à expliquer à cause de l’intervention du hasard partout. et des immencités de l’Univers et du nombre des électrins.

© Philippe Dardel, janvier 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s