Mémoires, objets matériels…

 

La création et le fonctionnement des mémoires des êtres vivants correspondent exactement à ceux de tous les éléments de la matière des objets de l’univers.

Mots clés : vie, être vivant, mémoire, souvenirs, système nerveux, neurones

Cette étude de la mémoire semble très complète réalisé par de nombreux neurophysiciens avec des idéest variées. On sait que la mémoire existe, mais on me sait pas ce qu’elle est, à quoi elle sert, quelle est son action ou pourquoi elle existe. C’est tout cela qu’il faudrait savoir.

Les nneurophysiciens connaissent tout des neurones et des systèmes nerveux des différents êtres vivants. C’est excessivement compliqué et cela marche grâce aux … mémoires.

C’est ce que nous expliquons avec notre théorie de physique  de l’univers.

Cette théorie est simple mais très difficile à  expliquer dans les détails, comme ce problème de la mémoire.

Dans la théorie de l’Électronisme, les électrons (1 attomètre de diamètre) sont les seules particules élémentaires. Ils créent l’espace et sont les seuls éléments agissants, par leurs liaisons entre eux. Chaque liaison d’électron libre ou déjà participant d’un composé, crée toujours différents phénomènes dont la formation de rayons, diffusant plus ou moins loin dans l’espace autour de l’action, des « quanta de la matière de l’espace « . C’est ce que nous avons appelé l’effet quantique.

Chaque liaison des électrons crée une perturbation de l’espace et un rayon avec son propre quentum d’élément matériels. Chaque événement nécessite un certain nombre de liaisons d’électrons pendant des périodes variées parfois très longues (lumière)

Chaque rayon permet de reproduire, éventuellement plusieurs fois, tout ou parties du quantum qu’il porte.

Chaque événement ou objet créé dans l’univers et en particulier sur notre terre nécessite donc un certain nombre de liaisons d’électrons les unes après les autres parfois très longtemps. Chaque liaison d’électron crée des rayons toujours différents des autres et se dispersent dans l’espace de la matière ou de l’éther, s’ils ne se lient pas à d’autres éléments divers.

Les souvenirs, ou mémoires, pour tous les êtres vivants (et probablement des objets inertes) sont créés par tout ou parties de quanta de rayons provenant d’un événement ou d’un objet particulier, soit extérieur soit intérieur de l’organe ou organisme vivant.

Nous pourrions dire que le souvenir est un objet matériel constitué d’atemes divers,  transformés (pas toujours) en mémoire et en protéines dans les dentrites des neurones spécialisés des êtres vivants. Les opérations sont réalisés par liaison des électrons de l’espace interne des organes ou organisme et des souvenirs. Ces liaisons créent des rayons qui portent les mémoires dans tout ou partie de l’espace interne des organes où ils sont récupérés en fonction de l’utilisation de ces mémoires.

La matière de ces mémoires pourrait être la myéline, partie extérieure des neurones.

Les parties efficaces des  systèmes nerveux, cerveau et nombreux élément non apparents serait uniquement des accumulations de mémoires modifiées en permanence par des rayons créés par d’autres souvenirs–Informations. Les dentrites et les mémoires elles-même transforment des informations en mémoires diffusées dans l’espace interne des organes et des organismes. Voir chapitre VI de l’essai.

Tout le système nerveux des êtres vivants seraient des accumulations de mémoire. Cela confirme l’idée que le libre arbitre n’existe pas, Mais que des éléments imprévus extérieurs ou non aux organes ou organisme peuvent modifier complètement leur existence.

Toute cette description est très longue et très théorique et doit être revue complètement par des neurophysiciens.

Dans l’article étudié, il est question de vers planaires dont la tête se reforme après avoir été coupée par les chercheurs. La repousse de la tête et, séparément le renouvellement de la mémoire, sont aussi le résultat de liaison des électrons et création de rayons avec effet quantique.

Cela nous montre aussi que le renouvellement ou la création de nouveaux neurones dans des systèmes nerveux complets pourrait bah se faire exactement de la même façon, créant en mène temps la partie végétative et celle des mémoires.

 

Le 20 mai 2018.

 Les mémoires, éléments matériels, seraient stockées dans l’ADN et répliquées comme les gênes des chromosomes à la création de chaque nouvelle cellule de matière vivante.

 

 

© Philippe Dardel, 7 février 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s