Les électrons

 

Formés d’un centre et son extension spatiale, ils sont les seuls objets primordiaux de l’Univers et ils le créent.

Mot clés : Univers, espace, éther, electron

Ce sont les seuls objets primordiaux de l’Univers.

Ils sont indestructibles et  en forme de boule, dont le centre dur est prolongé par une marge mouvante et vibrante, de même matière. Einstein l’appelait « extensions spatiale » (ES), dans sa description de l’éther de l’espace.

Le volume de l’ensemble est invariable, mais sa forme peut changer avec les vibrations et les contacts d’autres éléments, notamment lors de leurs liaisons. Le centre et son ES forment un seul objet et ne peuvent pas être séparés.

L’ES peut expliquer de nombreux phénomènes dans la matière que nous connaissons sur Terre et dans les objets des galaxies d’étoiles. Ils participent aux matières topologiques, aux surfacess et structures extérieures des matière et objets, (les électriciens disent que le courant électrique passe dans la peau des conducteurs), aux interfaces dans les matières, c’est-à-dire à la capillarité, les adhésions, l’électricité statique, et, probablement, l‘aimantation.

Ils sont entourés d’une enveloppe « invisible » qui serait à l’origine des limites inobservables mais sensibles autour de tous les composés et les objets varies qu’ils forment, dans un sens jusqu’aux étoiles, galaxies et autre structure,, et dans l’autre sens, jjusqu’aux plus petits objets, organes, cellules ou particulers des matière minérale et celles des êtres vivants.
Les électrons ne contiennent ni de force ou énergie tel que nous la comprenons sur Terre. Il n’existe pas, ni dans les électrons, ni dans las matières, de dispositif particulier nécessaire à des liaisons ou une « énergie de liaison ».

Ils vibrent en permanence, ce qui pourrait être une particularité intrinsèque de leur matière.

Des physiciens en ont observé.
Ces vibrations les font bouger.  Ils peuvent se rencontrer aléatoirement. S’ils se touchent, la conséquence est toujours l’une ou l’autre des deux actions suivantes :

La direction de leur déplacement est modifiée ;

Ils se lient entre eux, toujours de la mème façon mais. à cause du hasard, les résultats sont excessivement variés et toujours très difficiles à expliquer..

Si l’une de ces actions est possible elle se réalise toujou instantanément.

En cas de liaison, les électrons restent invidualisés et les modifications ne portent que sur leur extension spatiale.

Il reste encore beaucoup à apprendre sur les électrons.

À suivre par : « Les liaisons des électrons »

© Philippe Dardel, février 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s